En savoir plus

Un peu de biographie pour mieux comprendre la raison du projet “Ernesto dans tout ses états”

Je suis maman de deux grands enfants. J’ai vécu des moments de grands bonheurs lorsque je me sentais en phase avec eux, et des moments d’inconforts lorsque nous étions en incompréhensions, en tension non résolues, souvent frontales, ou mes repères se réduisaient à mes propres références d’enfant éduqué avec les punitions, les gifles et les fessées. “

C’est bien connu “Les enfants, poussent comme de la mauvaise herbe, il faut savoir les dresser, sinon ils finissent mal” ou, “la fessée ça n’a jamais fait de mal à personne”

Je savais par mon vécu et intuitivement, que les fessées et les gifles ne m’avaient pas servi à grands choses. Juste à avoir encore plus peur de moi même et des autres. Je savais aussi que, si j’utilisais les même moyens d’éducation, cela développerait chez mes enfants une peur et une résistance qui enlèverait toute forme de confiance entre nous.

Mais par quoi remplacer ce type d’éducation? Comment appréhender ces moments où l’enfant exprime sa colère , sa tristesse, son désarroi, son désaccord ou ses besoins?

Je savais, ne me demandez pas comment, qu’ils ne faisaient pas de caprices, ni de chantages. . Pour moi cela me semblait inconcevable de réduire leurs réactivités à ces mots là. J’avais besoin de faire confiance. Et ma propre souffrance, de ne pas avoir été accueillie sans suspicion dans mes émotions, pendant l’enfance et l’adolescence, me disait que c’était sans doute pareil pour mes enfants.

Mais, à cette époque, je ne savais pas comment apaiser la situation, je ne savais pas pourquoi cela se passait de cette façon. Ce besoin de comprendre s’est imposé très fortement. Non seulement pour mes enfants mais aussi pour mes élèves. Dans mes classes de rythmique à l’école obligatoire. Et bien évidemment pour me réconcilier avec moi même.

marionnette Ernesto chanson

Je suis, depuis de longues années, régulièrement en contact direct avec les enfants âgés de 2 à 7 ans environ. Que ce soit dans les classes pour les cours de rythmique E.Jaques-Dalcroze ou dans mes spectacles de marionnettes. Je constate plus facilement en tant qu’enseignante, qu’à l’intérieure d’une classe, le modèle de l’éducation punitive ne donne pas des résultats nourrissant la confiance, la compréhension entre l’enseignant et l’enfant. Une classe est faite d’interaction constante entre les enfants eux-même et l’enfant et l’adulte. Constamment “quelque chose”se passe! Ceci demande une grande flexibilité, une écoute et une bonne intelligence émotionnelle et relationnelle. Donc une intelligence du coeur, bien avant une intelligence intellectuelle. “

Comment aider les enfants à mieux vivre en communauté et comment aborder avec eux leurs émotions et les conflits que cela peut générer.

C’est là que mon activité de marionnettiste prend tout son sens et me permet d’ouvrir ce projet “Ernesto dans tout ses états”